Exposition Résonance Intime

DONJON de HOUDAN Place de la tour, HOUDAN

L’exposition Résonance Intime questionne le rapport à soi, à son corps, à son image. Elle est le fruit d’un travail collaboratif. 19 photos-textes issus d’ateliers de pratiques artistiques (atelier d’écriture théâtrale, atelier construction de marionnette et atelier photo-call) y sont rassemblés. En partenariat avec le TE’S et le Pôle Art & Handicap 78/92, ces ateliers se sont déroulés au sein des foyers de la Fondation Mallet situés à Richebourg (l’établissement d’accueil médicalisé La Sablonnière et le foyer de vie La Maison des bois) et au sein de la résidence de la Fondation Léopold Bellan située à Septeuil. Ces ateliers, menés sur la période de février à juillet 2021, ont été proposés aux résidents, personnels soignants et éducatifs. Quel dialogue intérieur avons-nous avec notre corps ?   Au carrefour d’un espace poétique et d’un espace lié à la réalité, l’artiste, metteure en scène, Catherine Vrignaud Cohen est venue interroger les participants sur le rapport intime qu’ils entretiennent avec une partie de leur corps. Quel rapport ont-ils avec leur coude ? ou leur lobe de l’oreille ? ou cette hanche qui vient de se faire réparer ? Marine nous confient ses deux petites vielles. Clément convoque ses consœurs. Jean-Marie fait danser ses pieds. Germaine nous parle de son ami Gasouille et Laurent de ses cheveux extraordinaires. Philippe se questionne sur « Qui est au commande, le cœur ou le cerveau ? » Jean-Charles se sent comme une anguille dans l’eau. La main gauche d’Hélène adresse une lettre à Brigitte Bardot. Jeanne fait dialoguer Comte de Paris et Jules. Béatrice met en garde ses bras. Stéphane s’emberlificote avec sa poitrine. Dialogues, lettres, poèmes teintés d’humour témoignent de ces résonances intimes. Le travail de construction de sa marionnette réalisée avec le soutien de la marionnettiste, Ornella Amanda, vient souligner la relation profondément intime avec ce compagnon inséparable. La scénographie accentue l’univers personnel des participants. Chacun a su puiser dans son imagination, relever son potentiel créatif et jouer de son image pour exprimer son dialogue intérieur.